Le Canada étend ses lois sur le suicide assisté pour permettre le meurtre d’ENFANTS à des fins lucratives

3 min read

Le Dr Louis Roy, canadien, mène la bataille pour permettre que des tout-petits et des nourrissons au Canada soient tués par euthanasie.

Bénéficiant des lois sur le suicide assisté les plus laxistes au monde, le Canada est désormais un refuge sûr pour les jeunes enfants qui peuvent être euthanasiés à des fins lucratives dans le cadre du vaste programme d’aide médicale à mourir (AMM).

Désormais, les nourrissons jugés trop malades pour vivre peuvent être inscrits au suicide assisté au Canada, même si les critiques soutiennent qu’un jeune enfant n’est pas assez vieux pour prendre ce genre de décision sans se laisser convaincre.

Répondant à ce que beaucoup craignaient, l’AMM semble être un programme visant à étendre l’infanticide plutôt que le suicide assisté, également connu sous le nom de « mort dans la dignité ».

En élargissant l’accès à l’euthanasie aux bébés, le Canada devient un régime d’assassinat de bébés sanctionné par l’État, le tout dans le but d’exploiter les précieux organes d’enfants en bonne santé pour le commerce des prélèvements d’organes .

“Un nourrisson n’a pas conscience de lui-même et ne peut pas se suicider”, explique un rapport sur la folie d’étendre l’AMM aux bébés. “Les nourrissons veulent vivre, manger et être portés par leurs parents.”

(Connexe : Il y a près d’un an, le Canada a élargi sa loi sur l’euthanasie pour inclure les meurtres « par compassion » pour les enfants qui souffrent.)

Un bébé peut-il consentir au suicide assisté ? À peine

Néanmoins, à la recommandation du Collège des médecins du Québec, le programme canadien d’AMM sera désormais élargi pour inclure les petits enfants. Pour entendre les raisons pour lesquelles le Dr Roy soutient cette proposition, regardez la vidéo ci-dessous dans laquelle il explique son idéologie au Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir des Communes :

L’AMM devrait être offerte à certains bébés : Collège des médecins du Québec

Source Poste National / Le 7 octobre, le Dr Louis Roy, du Collège des médecins du Québec, a déclaré au Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir (AMM) des Communes que son organisation estime que l’AMM peut être appropriée pour les nourrissons de moins d’un an qui naissent avec « malformations sévères » et « syndromes graves et sévères » pour lesquels leur « perspective de survie est pour ainsi dire nulle ».

Comme vous pourrez le voir et l’entendre, le Dr Roy estime que dans les cas où un enfant naît avec des « malformations graves », il n’est pas exclu que cet enfant veuille mourir plutôt que de devoir vivre toute sa vie avec de tels problèmes. .

Dans le même temps, un enfant de moins d’un an ne peut pas consentir à mourir, même si ses parents ou son médecin lui font avaler des paroles. À quel moment la société pose-t-elle une limite au consentement à « l’aide à mourir » ?

“Au lieu de “l’aide à mourir”, les nourrissons seront euthanasiés pour le confort des parents et des médecins qui ne veulent plus s’occuper de bébés à problèmes”, explique un rapport.

Le Collège des médecins du Québec défend son soutien à cette pratique en affirmant que certains bébés souffrent de « douleurs insupportables » que seul le suicide assisté peut apaiser.

Ce qui n’est pas clair dans tout le soutien, cependant, c’est comment fonctionnent les situations de garde dans lesquelles un enfant est géré par deux parents différents qui peuvent ne pas être tous deux d’accord sur le fait que la « douleur » d’un enfant justifie le suicide assisté.

Les adultes, dit le collège, peuvent décider pour ces bébés, cela agissant comme une « sauvegarde » entre l’enfant et les « médecins » traitants qui sont prêts et attendent à tuer des bébés pour le profit.

L’un de ces médecins qui adore pratiquer le suicide assisté est le Dr Stefanie Green, une passionnée de l’AMM qui a euthanasié plus de 300 personnes. À une certaine époque, le Dr Green prodiguait des soins de début de vie – elle est maintenant passée aux « soins » de fin de vie.

“L’un est une livraison. L’autre est une livraison”, a plaisanté le Dr Green à CTV News en avril 2022. “Ils sont similaires dans le sens où ce sont tous deux des moments incroyablement intimes. Ce sont des jalons dans la vie de quelqu’un. Ils sont intenses. “.

Le Dr Green dit qu’elle est ravie de prendre la vie d’une personne, décrivant ce sentiment comme des « émotions intenses » lorsqu’elle administre des médicaments mortels ou quel que soit le protocole utilisé à ce moment-là.

“Si les parents fatigués d’un enfant malade, épuisés par des nuits blanches et des frais médicaux, consultent un médecin comme Stefanie Green, je m’attends à ce que l’euthanasie MAiD soit approuvée et rapidement réalisée”, prévient un rapport.

Les dernières nouvelles sur la marche mondiale de la mort peuvent être trouvées sur Depopulation.news .

Les sources de cet article incluent : NewsAddicts.com / NaturalNews.com

Traduire par RV7 NEWS

Tu pourrais aussi aimer

Plus de l'auteur

0 0 votes
Évaluation de l'article
Subscribe
Notify of
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments