La commissaire européenne Věra Jourová menace le réseau social X de « désinformation » et dit aux géants de la technologie « Nous attendons plus »

2 min read

Par Didi Rankovic

Tout en déclarant vouloir lutter, entre autres, contre la « désinformation pro-Kremlin », l’UE agit de manière suspecte et ironique, à l’instar du Kremlin d’autrefois : des accusations arbitraires circulent contre les médias (cette fois sociaux) et de bien sûr, il y a des menaces.

Une à une, les principales plateformes subissent une nouvelle pression de la part du bloc qui a récemment adopté de vastes règles « anti-désinformation » pour les plateformes : Facebook/Meta était en premier, Apple est également « sur la liste » et, bien sûr, L’itération de Twitter d’Elon Musk, X.

La commissaire européenne Věra Jourová a lancé un avertissement à Musk à la manière de Big Brother : « Nous surveillerons ce que vous faites. »

Dans le même temps, Jourová a accusé X d’être le pire délinquant parmi les principaux sites sociaux en matière de « taux de désinformation ».

Et on a demandé aux Big Tech dans leur ensemble de « faire plus » en termes de censure de ce que l’UE considère comme de la désinformation, pertinente à la guerre en Ukraine (mais, semble-t-il, uniquement celle venant du côté russe dans le conflit).

Tout cela se produit alors que le responsable de l’UE a présenté « une mise à jour » sur la manière dont les 44 plateformes qui ont signé son code de bonnes pratiques sur la désinformation s’y conforment. Contrairement à Facebook, Google, TikTok, Microsoft, les annonceurs, etc., X ne fait pas partie des signataires, ce qui explique la nécessité de « rappeler » à l’entreprise qu’elle reste soumise au contrôle strict de l’UE.

X, pour sa part, en est conscient et, dans un article réagissant à ce que ses Affaires mondiales ont qualifié de discussion sur la désinformation en Europe, a confirmé que la plateforme continuerait à se conformer au DSA (Digital Services Act) de l’UE.

Le message poursuit ensuite en notant qu’en ce qui concerne l’augmentation du nombre de personnes abonnées à des comptes « pro-Kremlin », d’autres plateformes ont connu une croissance parfois considérablement plus élevée.

Revenons à Jourová, et elle associe « naturellement » les problèmes de désinformation en provenance de Russie à une menace pour la démocratie, et, une fois de plus, nous y voilà avec « l’intégrité des élections ».

La commissaire européenne a terminé son message sur X en écrivant : « Les élections à venir seront un test de résistance », sans préciser à quelles élections elle pense, ni ce qui sera soumis à un test de résistance, et de quelle manière : la démocratie ou l’efficacité de la censure.

Source : Reclaim The Net

Traduction : RV7 NEWS

Tu pourrais aussi aimer

Plus de l'auteur

0 0 votes
Évaluation de l'article
Subscribe
Notify of
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments